Revenir à l'accueilNotre répartoire de liens
AcutalitésTout savoir sur le comitéLes conférences de l'annéesorties et voyagesLes films réalisés par les membres du comité
Les conférences ont lieu à 15h AU THEATRE ALEXANDRE III 19 Boulevard Alexandre III, 06400 Cannes Tel : 04 93 94 33 44
BUS N° 21 - (Parking gratuit dans le quartier)
Les conférences sont gratuites pour les adhérents. Participation non-adhérent : 7 €.
Pour s'inscrire ou pour toute autre information, n'hésitez pas à nous contacter

Samedi 7 novembre 2020
« BROCARDS CELESTES »
Diapo Conférence de Madame Catherine De Buzon
Azulejos
Ou… L’Or, La Soie, La Peinture d’Étoffes aux XIVe et XVe siècles Depuis l’Antiquité, Peinture et Textiles n’ont jamais cessé d’entretenir une relation d’amour. Aux 14° et 15°siècles, les peintres, pour convoquer en images : Archanges, Saints, la Madone et Jésus ... sauront inventer des techniques admirables pour raconter les étoffes de lumière qui ornent leurs épaules. L’enchantement décoratif ne saurait nous faire oublier la place éminemment signifiante qu’occupe le tissu dans la Peinture : il impose la marque du pouvoir, annonce l’heure de la Passion du Christ ou insuffle l’esprit de l’Orient. Partout, le tissu fait sens et accompagne l’image.

Samedi 28 novembre 2020
« SOUDAIN LES TOMBES ETRUSQUES… »
Diapo Conférence de Madame Marie Claude Melliès
Azulejos
Au XIX° siècle, la découverte de tombes étrusques, en Toscane, au nord de l'Italie apportera de surprenantes révélations.
Car si l'on savait jusqu'alors que trois rois étrusques avaient régné sur la Rome primitive, on ignorait leur influence sur la civilisation romaine.
La difficulté à comprendre leur langue et le manque de témoignages directs ont largement contribué au développement d'un véritable mythe, celui du « mystère étrusque ».
Les Etrusques intriguent toujours les chercheurs et restent encore pour nous ce peuple mystérieux auxquels les Romains prêtaient des pouvoirs magiques et divinatoires.

Samedi 23 janvier 2021
« QUAND LA MODERNITE NAIT A FLORENCE : MASSACCIO ET FRA ANGELICO »
Diapo Conférence de Madame Catherine De Buzon
Azulejos
Dans ce contexte politique, économique et intellectuel nouveau, que l'on appellera plus tard, la Renaissance, Masaccio sera, par sa Peinture un des grands initiateur. L'homme nouveau, sera par lui doté d'une anatomie réaliste et d'une dignité que le Moyen-Age avait occulté. Ses héros sont de simples citoyens, mais des citoyens nobles et responsables. C'est sous le pinceau de Masaccio que "l'homme moderne " va naître. Cet homme-là qui pourra rencontrer son Dieu, avec ferveur sans doute, mais debout, face à son destin, et non plus le front penché dans la poussière Douceur des choses, fraîcheur des scènes et des paysages, grandeur spirituelle des personnages, l'oeuvre de Fra Angelico est une peinture radieuse et heureuse.
Au couvent San Marco, sous le jour sans défaut de ce ciel toscan qui semble l'image même de l'Eternité, Fra Angelico paraît hors du temps, investi du privilège d'une perpétuelle enfance.
Florence devient alors, la Jérusalem Céleste. Et pourtant il n'ignore rien des recherches de son temps, et pourtant sa Peinture est aussi oeuvre militante, et pourtant il s'autorise une modernité époustouflante. Fra Angelico représente une sorte de charnière entre deux mondes, celui de la Foi et celui de la Raison


Samedi 6 févier 2021
« GUISEPPE VERDI »
Diapo Conférence musicale de Monsieur Daniel Jublin
Azulejos
Ou… L’Homme-Orchestre, Metteur en Scène, Réalisateur, et… Compositeur.
Une approche panoramique des moments clés de sa vie et de ses secrets de composition à travers quelques-uns de ses opéras célèbres. (La Traviata, Le Trouvère, Aïda, La force du destin, Othello, Macbeth, Nabucco…).
La puissance et la tendresse de sa musique évoquera si bien l’élan de nos propres sentiments jusqu’à en susciter même la
‘’traduction simultanée’’ de nos émotions.

Samedi 27 Février 2021
« ISADORA DUNCAN : DANSEUSE et FIGURE COSMOPOLITE »
Diapo Conférence de Monsieur Yvan Gastaut
Azulejos
Son véritable nom était Dora Ángela Duncan. Elle est née à San Francisco, aux Etats-Unis, le 27 mai 1877. Son père, Joseph Charles, était banquier et sa mère, Dora Gris, professeure de musique.
À seulement 10 ans, Isadora a décidé de ne plus aller à l’école et de donner des cours aux plus jeunes élèves de l’académie.
A Chicago. Isadora étudie la danse classique.
Isadora Duncan avait toujours voulu voyager en Europe, peut-être à cause de son admiration pour les grands maîtres de la musique. Elle s’installe à Londres et, un peu plus tard, à Paris.
Isadora a passé beaucoup de temps à contempler l’art grec dans les grands musées européens.
Elle a d’ailleurs adopté, pour sa danse, un bon nombre des postures qu’elle avait pu observer sur les sculptures.
Comme on pouvait s’y attendre, à ses débuts, Isadora Duncan a été sévèrement critiquée. Cependant, en très peu de temps, elle est parvenue à éveiller l’admiration des connaisseurs et des critiques. Elle n’était pas seulement irrévérente dans le monde de la danse : sa vie personnelle était aussi pleine de scandales. Isadora avait une personnalité extrêmement scandaleuse pour l’époque. Un jour, elle a même ôté sa tunique sur scène et exposé ses seins au public, comme pour le défier de remettre en cause l’authenticité de sa danse.
En Argentine, elle a dansé l’hymne national du pays dans un bar. Elle ne surveillait absolument pas ses finances et elle s’est même retrouvée à payer sa chambre d’hôtel avec un manteau et des bijoux.
Elle était une fervente admiratrice de la révolution russe et a été invitée en Russie par Lénine, pour y vivre et y danser. C’est là qu’elle a connu le poète Sergueï Esenin, qui avait 17 ans de moins qu’elle, et l’a épousé. Le mariage n’a pas duré longtemps, à cause de l’alcoolisme d’Esenin qui a fini par être interné dans un hôpital psychiatrique, où il s’est suicidé.
Isadora Duncan est décédée deux ans plus tard, le 14 septembre 1927. Elle portait une longue écharpe rouge, qui s’est coincée dans l’une des roues de l’automobile dans laquelle elle allait monter. On raconte que ses derniers mots ont été “Adieu, mes amis, je vais à la gloire”.
Irrévérente, fascinante et, bien évidemment, atypique, Isadora Duncan est l’une de ces figures inoubliables qui est entrée dans l’histoire grâce à son incroyable talent pour la danse et à sa capacité à briser des standards. Des moules sociaux que l’on imposait aux femmes, et des standards artistiques que l’on imposait dans le monde de la danse.


Samedi 14 mars 2021
« JACQUES OFFENBACH »
Diapo Conférence de Monsieur D. Jublin
Azulejos
Ou le Roi du P.A.F (paysage audiovisuel français).
Nous avons fêté en 2019 le bicentenaire de la naissance du génie du divertissement.
Violoncelliste virtuose, directeur de la musique et chef d’orchestre à la Comédie Française, Il est l’inventeur de l’opéra parodique ou satirique (opéra bouffe). Il a donné à la légèreté de la vie, sa liberté de parole, chaque week-end, sous le second empire… A n’en pas douter, imaginons Offenbach aujourd’hui, il serait tout aussi bien producteur et humoriste d’émissions en prime time.Tout à la fois Michel Drucker, Nicole Ferroni, Michel Bougenah, Patrick Sébastien ou Florence Foresti… Une soirée en compagnie des chefs d’oeuvres immortels : La Belle Hélène, La Vie Parisienne, La Périchole... Quatre-vingt-dix minutes d’insouciance assurée !

Samedi 25 avril 2021
« BARBARA, COMME DANS UN SOMMEIL… »
Diaporama Conférence de Monsieur Jacques Faure
Azulejos
Difficile de pénétrer l’univers de Barbara. On croit comprendre, saisir, et hop !... Un coup de griffe et au revoir tout le monde, elle s’échappe.
Difficile de parler de ses chansons tant elles sont intimes. Tour parait furtif, onirique. “Comme dans un sommeil”


 

Formulaires à imprimer (format PDF) : adhésion à l'association

Société Dante Alighieri
• Madame ADDA • Villa Schneider D • 76, Av. Maréchal Juin 06400 CANNES
Téléphone : 06 07 08 30 60 • Email : adda.andree@free.fr

Association soutenue par la Ville de Cannes